webleads-tracker

9 questions à Sabine de Malleray-Walz, formatrice Management et RH, certifiée Qualiopi by ICPF

05 octobre 2020

S. DE MALLERAY-WALZ Certifiée Qualiopi ICPF1- Quelle est votre activité ?

J’accompagne les périodes de changement, individuel comme collectif, en présentiel comme en distanciel (Co-autrice du livre « Animer à distance »).

Je suis certifiée ICPF PRO en tant que :

– Formatrice dans les Soft Skills, notamment l’Assertivité (Management, Leadership…), la Communication (Interculturel, Prise de Parole en Public…) et la Diversité (dynamique RSE, handicap…), 

– Mentor 

– et Coach (individuel, d’équipe et d’organisation).

 J’accompagne également le Design et la Facilitation de Séminaires.

2- Après la certification ICPF CNEFOP, qu’est-ce qui vous a amenée à obtenir la certification Qualiopi ?

Très sincèrement, c’était prévu, mais j’avais en tête de faire une pause.
Au final, c’est grâce à un interlocuteur ICPF que j’ai été « au bout » et poursuivi dans la foulée. Avec l’idée de :
– Profiter de la dynamique « à chaud » dans laquelle j’étais avec la certification ICPF CNEFOP, à présent ICPF PRO depuis que j’ai obtenu QUALIOPI,
– Avoir une longueur d’avance sur ce marché déjà bien « nourri » pour gagner en visibilité,
– Et surtout : prendre dès maintenant de « bonnes habitudes » qui seront bientôt exigibles et que je trouve de toute façon logiques et intelligentes, bien que contraignantes administrativement parlant.

3- Comment avez-vous préparé votre audit ?

J’ai beaucoup aimé l’idée d’une certification en 2 temps proposée par l’ICPF :

1) ICPF Pro qui garantit la qualité du FORMATEUR

2) QUALIOPI qui garantit la qualité de l’OPAC

Pour la 2ème phase, le délai étant très court et mes conditions pas idéales, j’ai ressenti le besoin de me faire accompagner, et c’était bon d’être soutenue dans cette dernière étape !

4- Quelles difficultés avez-vous rencontrées et quels outils avez-vous mis en place ou utilisés pour les traiter ?

Préparer un tel audit pendant les grandes vacances, en m’occupant seule de 3 enfants, en plein Covid.
J’ai beaucoup lu sur ce sujet et assisté à de nombreux webinaires pour assimiler les « cultures » ICPF et QUALIOPI et de cette façon, bien intégrer ce qui est attendu au-delà même de ces certifications.

Et je n’ai pas hésité à les appeler !

5- Quels sont les indicateurs qui vous ont demandé le plus de travail ou d’évolution de votre organisation ?

Honnêtement, le plus difficile pour moi n’a pas été un indicateur en particulier, mais de comprendre ce qu’on attendait de moi en tant qu’OPAC et pas uniquement en tant que formatrice comme pour ICPF PRO.

6- Comment s’est déroulé l’audit ?

A l’instar de ma réponse précédente, ce que j’ai trouvé le plus difficile était de comprendre « l’objectif » des questions de mon auditeur pour ne pas tomber dans la justification en cas d’incompréhension, pour être la plus alignée et claire possible dans mes réponses.

Sa bienveillance et la confiance, qui est née peu à peu, m’ont rassuré et du coup aidé à comprendre les éventuelles précisions ou preuves supplémentaires attendues.

7- En quoi le fait d’être certifiée ICPF CNEFOP a facilité votre démarche ?

Tout a été plus simple :
– venant d’être certifiée, j’étais déjà dans une dynamique d’audit ET de qualité
– il ne restait plus que 10 indicateurs à auditer sur ce 2ème audit
– j’ai aussi beaucoup apprécié travailler en 2 temps :
1) audit qualité du formateur
2) audit qualité de l’OPAC
Cela a été structurant pour moi.

8- Quels avantages vous apporte la certification Qualiopi voire la démarche au sens large ?

6 avantages :

– Crédibilité
– Visibilité (pour les autres sur mon offre, et pour moi dans ma vision)
– Confiance (vis à vis des autres bien entendu, mais aussi de moi-même)
– Et surtout STRUCTURE
– Sans oublier l’accès aux financements évidemment
– Intégrer un réseau constitué majoritairement d’indépendants qui, pour la plupart, sont confrontés aux mêmes problématiques (seuls face aux décisions…) et sont passés par la même épreuve ! Et de ce que j’ai vu jusqu’à maintenant : 100 % bienveillants !

9- Quels conseils donneriez-vous à un futur audité ?

De se lancer le plus tôt possible ! Car c’est encore un moyen de :
– Se démarquer,
– S’habituer au plus tôt à des process qui vont de toute façon devenir obligatoires,
– Se structurer soi-même ; dans ce secteur, beaucoup sont indépendants : la structure est donc encore plus indispensable.

Logo Co&Sens

Pour en savoir plus sur Co&Sens :

Sabine de Malleray-Walz | Co&Sens

0750814341 | sabine@co-et-sens.com

www.co-et-sens.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *