webleads-tracker

8 questions à Vincent Gest, CEO de WEFIT, organisme certifié Qualiopi par ICPF

08 novembre 2021

« Mon conseil est d’utiliser la phase de préparation comme une phase de projet à part entière afin d’initier les changements potentiels. Si vous cherchez juste à rester dans le superficiel, vous n’allez pas utiliser les choses de la bonne manière. Il faut l’utiliser comme une amélioration de process. »

1. Quelle est votre activité ?

Créé en 2009, WEFIT est le spécialiste des formations et coaching linguistiques par visio. La mission de notre société est de créer des cours de langue les plus adaptables possibles. Pourquoi les langues ? Car on rencontre trop de problèmes en France. C’est l’une des matières qu’on peut utiliser dans tous les domaines mais qui n’est pas assez exploité notamment via le digital.  Comme notre nom l’indique, WEFIT, nous nous adaptons et pour ce faire, nous appuyons sur le digital en particulier la visio. Quand vous arrivez chez WEFIT, vous décidez de la durée, du contenu, des professeurs. Nous proposons des cours partout dans le monde et adaptés aux besoins de chacun.  

À WEFIT, nous nous basons sur les références sportives pour adapter nos cours. Ayant une expérience significative dans le sport, j’ai appris à apprendre avec le sport. Le cerveau a besoin d’avoir de la pratique, du repos et des entrainements sur une durée donnée. Et c’est ce qu’on fait à WEFIT : on prend en compte les références sportives pour adapter nos cours. C’est là où se trouve notre pari et positionnement.  

2. Qu’est-ce qui vous a amené à obtenir la certification Qualiopi ?

Nous travaillons dans un contexte où le financement CPF en France est un sujet actuel et sera le principal budget des organismes de formation, en particulier dans un secteur comme les langues. Nous avons souhaité obtenir Qualiopi pour continuer à proposer des actions financées par le CPF. Après, comme nous nous efforçons d’être le plus exigeant possible, nous en avons profité pour l’intégrer dans notre organisation. 

 

3. Qu’est-ce qui vous a fait choisir ICPF en tant que certificateur  ?

La première mission de notre responsable qualité, Raphaëlle Codoul, a été de faire un benchmark par rapport aux certificateurs accrédités par le COFRAC. 3 facteurs ont influencé notre décision. Le 1er est que ICPF s’est trouvé être l’acteur qui a été réactif. Le 2ème facteur a été le digital avec la plateforme Noé, qui nous parlait de par notre culture. Elle permet d’effectuer pratiquement toute la démarche en ligne et permet une certaine flexibilité. Enfin, le 3ème facteur a été le prix qui reste raisonnable. 

4. Comment avez-vous préparé votre audit ?

Sérieusement 🙂 ! Nous avons créé un fichier pour chaque critère afin de répertorier les preuves. C’est un sujet sérieux et nous voulions que ça devienne une formalité en l’intégrant totalement dans notre fonctionnement. De ce fait, la préparation de Qualiopi a été conséquente car il a fallu mettre en place des processus pour prouver ce qu’on fait.  

 

5. Quels sont les indicateurs qui vous ont demandé le plus de travail ou d’évolution de votre organisation ?

Il y a une différence entre faire les choses et le prouver. Les critères 1 et 3 liés aux résultats obtenus et à l’évaluation de l’atteinte des objectifs. On s’est retrouvé à constater que nous faisions déjà ce qui était demandé. Il n’y avait pas d’enjeux. La complexité réside dans le fait de démontrer, surtout pour des cours de langue, car il fallait repenser le process. Prouver que la personne ait réellement progressé. L’évaluation d’un cours de langue n’est pas le même que celui d’un cours de bureautique par exemple.  

6. Comment s’est déroulé l’audit ?

L’audit était finalement une formalité. Nous n’avons pas attendu Qualiopi pour mettre en place des actions pour s’adapter et s’améliorer. Le gros du travail avait été fait en amont, lors de la préparation pour formaliser ! D’ailleurs, nous avons eu 0 non-conformité à l’issue. 

 

7. Quels avantages vous apporte la certification Qualiopi, voire la démarche au sens large ?

Elle nous permet de continuer à proposer notre offre dans le cadre du CPF mais également de prendre du recul sur nos procédures internes. Cela a un impact positif et intéressant auprès des grands groupes, avec la communication des taux de réussite.  

Par ailleurs, le fait de tout mettre sur papier permet de remonter les points d’amélioration. Nous sommes hyper agiles et demandeurs en termes d’adaptation, vis-à-vis de nos clients et en interne. De ce fait, c’est dur d’avoir des process identiques d’une année à l’autre et cela a un impact négatif au niveau de la communication interne. Ça a été une bonne remise à niveau – voilà où on en est – et d’harmoniser ces process en termes d’organisation et d’information auprès des collaborateurs.  

8. Quels conseils donneriez-vous à un futur audité ?

D’utiliser la phase de préparation comme une phase de projet à part entière afin d’initier les changements potentiels. Si vous cherchez juste à rester dans le superficiel, vous n’allez pas utiliser les choses de la bonne manière. Il faut l’utiliser comme une amélioration de process.  

La chance avec ce système est que vous pouvez travailler sur les exigences si vous avez des non-conformités et présenter un plan d’actions pour obtenir la certification. Faites les choses du mieux que vous pouvez, même si c’est en plusieurs étapes.  

Pour en savoir plus sur WeFit :

Tél : 01 89 16 82 67
Email : [email protected]
Site web : https://www.wefitgroup.com/ 

Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *