fbpx

Billet d’humeur du mois du Directeur Général délégué de ICPF

12 août 2022
billet d'humeur Vincent Capoen ICPF

Dans ce nouvel article, Vincent Capoen, Directeur Général Délégué chez ICPF, vous partage avec une pointe d’humour, une expérience vécue cette semaine dans le cadre de son activité. Bonne lecture ! 

 

En tant qu’ancien communiquant, je ne peux qu’admirer l’inventivité de certains nouveaux organismes proposant leurs services d’accompagnement à l’obtention ou au maintien de la certification Qualiopi. À partir de Qualiopi, marque propriété du ministère du Travail, je ne compte plus les marques en Quali-truc ou Qualio-machin. Soit. C’est surement une bonne idée pour faire plaisir à Google et le miel de l’INPI. Mais quand on raconte n’importe quoi en s’auto proclamant expert, là je m’inscris en faux.

Un mail renvoyant sur un article reçu hier use de techniques de marketing et de communication à améliorer. Je me dis que le fait de travailler depuis 8 ans à ICPF dans l’amélioration continue fait que je pourrai aider. Examinons ensemble les 3 écarts les plus importants.

 

1. Je suis contacté sur mon adresse email ICPF

“ Je me permets de vous contacter car j’ai pu constater que vous êtes certifié Qualiopi. ”
La phrase d’accroche est perturbante et… ratée !

Je peux comprendre que mon profil LinkedIn porte à confusion. Toutefois, confondre organisme de certification Qualiopi et prestataire de formation certifié Qualiopi ne laisse pas penser que les fondamentaux du secteur sont maîtrisés.

En particulier, il semble que le mailing n’est pas basé ou recoupé avec la liste publique. Aucune crédibilité dès le départ.

 

2. L’émetteur me propose de participer à des statistiques

“ Actuellement dans l’élaboration de statistiques concernant les contraintes liées à ce processus, votre ressenti m’intéresse. ”

Cela me rappelle ma participation à des travaux sur le sujet avec feu Agefos PME et le service Observatoire de l’époque !

Après une accroche ratée, deux phrases pour parler contraintes, aspects fastidieux et chronophage. Je me défonce avec mes équipes tous les jours pour démontrer à nos 5 500 clients que Qualiopi est une opportunité, que notre parcours de certification est enchanté, notamment avec la plateforme digitale Noé et que ces aspects fastidieux et chronophages sont effacés !

Vous l’avez compris, j’hésite à livrer mon ressenti aussi intéressant qu’il peut être.

 

3. Cela parle d’audit de surveillance

” À ce propos, dans le cadre de votre agrément Qualiopi, vous allez probablement avoir votre audit de surveillance prochainement, permettez-moi de vous partager un article reprenant les bonnes pratiques pour réussir celui-ci. “

Je passe sur ” l’agrément ” et je clique. Je suis intéressé par les bonnes pratiques. Tout est question de vocabulaire dans la certification. C’est essentiel pour faire progresser une équipe de 43 salariés et 80 sous-traitants. Et là c’est le drame.

Le mot conseil et le mot auditeur sont présents dans la même phrase affirmative !

“ L’audit de surveillance permet à chacun de s’assurer qu’à la suite de l’audit initial, les conseils donnés par l’auditeur ont été appliqué. “

J’ai un passage à vide angoissant que seuls ceux qui ont vécu une évaluation COFRAC peuvent comprendre.

Je pourrai continuer mais faut pas trop charrier… En plus dans mon équipe on aime les ” et 1, et 2 et 3… ou One two three viva… “.

 

Bel été à tous et pensez à votre audit de surveillance. ICPF a organisé un webinaire sur le sujet, retrouvez-le en replay sur notre chaîne YouTube.

Les équipes ICPF sont présentes pour cela et bien plus au 01 82 83 56 40

Pour planifier votre surveillance et rejoindre ICPF, cela se passe sur Noé.

 

En conclusion

PS : Méfiez-vous des emails, des réseaux sociaux et des professionnels auto-proclamés.

PS2 : Le Président m’a piqué un bout du mail pour se faire mousser sur LinkedIn. En vérité, c’est bien moi qui ai reçu le mail.

PS3 : Au cas où, j’atteste sur l’honneur que je ne dirige pas d’organisme de formation certifié Qualiopi.

 

 

Vincent Capoen, Directeur Général Délégué chez ICPF

Partagez notre article sur les réseaux sociaux :
Article

Un commentaire sur “Billet d’humeur du mois du Directeur Général délégué de ICPF

  1. Bonjour Vincent, effectivement, ce type de démarche commerciale “à l’aveugle” , via LinkedIn ou par mailing, est malheureusement devenu quotidien.
    Pour ce qui concerne ton PS qui évoque les professionnels auto-proclamés dont il faut se méfier, c’est bien là tout l’intérêt de la Certification ICPF PRO, et de son audit permettant d’attester du professionnalisme du Prestataire “personne physique”.
    Pour ton PS2, on dira que le post de FG a servi de teaser à ton article 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *