fbpx

Qualiopi au service de la FOAD : évaluations et post-formation (3/3)

19 août 2022

Dans un premier article, nous avons abordé l’évolution de la réglementation en Formation Ouverte et/ou A Distance (FOAD) et ses interactions avec Qualiopi, notamment au travers des indicateurs 1-5-6-8-10-11-17.

Dans le second, nous avons examiné l’ingénierie et l’animation pédagogiques en FOAD, au travers du prisme de Qualiopi et de l’Article D6313-3-1 du Code du Travail en vigueur.

Le troisième point de ce texte concerne les évaluations, et oriente vers les Indicateurs 05, 08 et 11 de Qualiopi.

 

1. Des évaluations qui jalonnent ou concluent l’action de formation

L’article « des » laisse supposer que les évaluations sont de plusieurs types, et en l’occurrence « diagnostique », « formative », « sommative », « certificative », pendant la formation, puis « évaluation à froid » des compétences acquises et mises en œuvre en milieu de travail.  Quant au bénéficiaire, il exprime son niveau de satisfaction envers la formation et ses composantes, le formateur, la dynamique de groupe, etc.

L’expression « jalonner ou conclure » implique que le moment où ont lieu ces évaluations diffère en fonction de la nature et du but de celles-ci. Le « ou » n’invite pas l’Organisme à choisir entre différentes évaluations. Toutes ont vocation à être exploitées, selon le contexte de la formation, certifiante ou non.

 

En Indicateur 05 de Qualiopi, l’objectif professionnel de la formation est décliné en différents objectifs de développement des compétences. Chacun de ces objectifs opérationnels doit faire l’objet d’une évaluation formative pour en vérifier le niveau d’atteinte par le bénéficiaire, soit de manière « jalonnée » et/ou globalement pour conclure la formation, le « ou » n’exprimant pas ici une alternative absolue.

 

2. Comment concevoir en FOAD une évaluation formative utile ?

Avant tout, rappelons que l’évaluation diagnostique mentionnée en Indicateur 08 de Qualiopi n’est en relation avec aucun objectif de développement des compétences.

 

Pour définir des objectifs opérationnels et évaluables (Indicateur 05 de Qualiopi) puis créer les évaluations correspondantes (Indicateur 06 de Qualiopi), il faut d’abord imaginer comment seront réalisés les exercices-supports (Indicateur 11 de Qualiopi).

S’agissant de FOAD, seule la dominante cognitive (le « savoir ») pourra être évaluée.

Mais ce savoir ne devrait pas se limiter à une simple identification de ce qui est correct ou non, au travers d’un questionnaire « vrai-faux », ou d’un Questionnaire à choix multiples (QCM) mais à réponse correcte unique.

  • Un questionnaire à réponses multiples (QRM) et notation pondérée selon le niveau d’adéquation de la réponse oblige à une réflexion plus poussée, tant dans la conception du test que dans sa complétion.

Différents commentaires, programmés par le Concepteur en fonction des réponses données par l’apprenant, bonnes ou mauvaises, permettront de réancrer certains raisonnements. Le retour d’un corrigé automatique aura donc été prévu dès la phase de conception.

  • Il est également très intéressant d’associer les questions d’un test à la lecture d’un document pédagogique fourni. Cette technique permet de vérifier un niveau de compréhension, et pas seulement d’identification.

 

Ces dimensions d’identification, de raisonnement, de compréhension peuvent facilement s’intégrer dans des formulaires de tests construits grâce à différents logiciels bien connus, gratuits ou libres, disponibles sur Internet. A l’inverse, parfois, une plateforme LMS (Learning Management System) bridera les possibilités créatives.

Quelques précautions de paramétrage seront à observer par le Concepteur dans les formulaires d’évaluation :

  • Autoriser systématiquement la réception par l’apprenant de la copie de ses réponses.
  • Ne pas autoriser la modification des réponses, mais laisser la possibilité à l’apprenant d’adresser à l’Organisme un second questionnaire, en cas de mauvaise manipulation initiale.
  • Ne pas programmer un retour automatique de corrigé, mais au contraire un retour différé par le Formateur, qui prendra ainsi connaissance des réponses et pourra, si besoin, ajouter des commentaires supplémentaires personnalisés.
  • Cocher la case de notification de l’arrivée de tout nouveau questionnaire complété, de façon à demeurer réactif dans la gestion des formulaires.

 

Pour conclure, le bilan de satisfaction apprenant « à chaud » et l’évaluation « post formation à froid » adressée au stagiaire peuvent utilement remplacer l’enquête de satisfaction pour la partie prenante « Bénéficiaire » en Indicateur 30 de Qualiopi. La condition indispensable est d’avoir prévu au-moins quatre ou cinq questions ouvertes permettant une « libre expression », de manière à obtenir suffisamment de matière exploitable dans le cadre de l’amélioration continue de l’Organisme, en Indicateur 32 de Qualiopi.

 

portrait dominique dancoisneDominique Dancoisne – Dirigeante INEXFOR
Tél : 06 84 84 16 17
Email : [email protected]
Site web :https://www.inexfor.com


Partagez notre article sur les réseaux sociaux :
Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *