fbpx

Laurent Coulon, Gérant de C.F.E.R, partage son témoignage Qualiopi

07 septembre 2022

Nous avons posé 8 questions à Laurent Coulon pour obtenir son témoignage sur la démarche de certification Qualiopi de l’organisme C.F.E.R.

“La préparation de la certification Qualiopi] devient simple en s’y prenant à l’avance. A partir du moment où l’on a déjà une structure qui fonctionne correctement, avec des formations que l’on met en place au départ, on rencontre peu d’obstacles.”

 

laurent coulon portrait1. Quelle est votre activité ?

Je suis gérant d’une société et formateur également dans les domaines de l’électricité et de la radio protection. J’opère dans le domaine du conseil et je dispense des formations en électricité et en radio protection. Mon métier est d’effectuer des missions de conseil et également des missions de formation.

2. Qu’est-ce-qui vous a amené à obtenir la certification Qualiopi ?

Tout d’abord l’obligation réglementaire, pouvoir financer des formations par les OPCO, pour les clients et les demandeurs de formations subventionnées. Il y a un certain nombre de formations que je réalise, qui sont prises en charge par les OPCO. C’est pourquoi, j’ai été obligé de me mettre à  la certification Qualiopi.

3. Qu’est-ce-qui vous a fait choisir ICPF en tant que certificateur ?

Je ai choisi à la suite de différents démarchages et plusieurs webinaires. Ensuite, la démarche m’a bien plu. En particulier, le support du parcours client ainsi que le côté dématérialisé et pratique de la plateforme Noé. C’est surtout cet aspect-là qui m’intéressait,  je le trouvais assez rapide. En effet, je dispose de peu de temps, avec de surcroît le décalage horaire avec la France, il est plus facile de communiquer grâce à la plateforme Noé.

4. Comment avez-vous préparé l’audit ?

J’ai repris la base que j’avais conçue sur la démarche précédente : le DataDock et le Référentiel National Qualité disponible sur la plateforme Noé. Je n’ai fait appel à aucun consultant-expert accompagnateur ou pré-audit, étant seul en tant que gérant et animateur.
 

5. Quels sont les indicateurs qui vous ont demandé le plus de travail ou d’évolution au sein de votre organisme ?  

J’aurai tendance à mentionner l’indicateur concernant le handicap parce que je ne l’ai pas suffisamment pris en compte lors de l’audit initial. Il n’ était déjà pas demandé dans le référentiel DataDock, même passé sous silence alors que dans le référentiel Qualiopi, il est conséquent.  Donc cela m’a obligé à réfléchir modifier le programme et mon activité. Enfin, je me suis auto-formé avec des petits vidéos tutoriels.

6. Comment s’est déroulé l’audit ? 

Il s’est déroulé en distanciel, sur quasiment une journée avec une communication franche, tout en envoyant différentes preuves en simultané. D’autre part, l’ audit fût bienveillant, professionnel et sans concessions.  

7. Quels avantages vous apportent la certification Qualiopi, voire la démarche au sens large ? 

Cela me permet de répondre à des demandes de clients spécifiques. En effet, je travaille essentiellement avec des clients récurrents qui font appel à moi car ils me connaissent. Je bénéficie très peu de financement publics, mes clients se font rembourser par les OPCO.

Dans mon activités, les demandeurs de formations subventionnées sont rares. Je travaille sur des formations courtes. Elles sont, en général, prises en charge, soit par les clients eux-mêmes, soit par le plan de formation de leur entreprise, soit par les OPCO.  

8. Quels conseils donneriez-vous à un futur certifié ?

Je lui conseillerai de préparer la certification avec le référentiel, point par point.  Cela est relativement simple. Il est inutile de stresser car ce n’est pas très compliqué. Cela devient simple en s’y prenant à l’avance. A partir du moment où l’on a  déjà une structure qui fonctionne correctement, avec des formations que l’on met en place au départ, on rencontre peu d’obstacles. Je pense également que le pas entre DataDock et Qualiopi n’est pas très important.  C’est une marche à franchir. Au fond, la grande modification, c’est DataDock. Lorsqu’il a été mis en place, cela a pas mal bouleversé  les habitudes de certains organismes de formation.

 

CFER logo
Laurent Coulon
Gérant
C.F.E.R


Partagez notre article sur les réseaux sociaux :
Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *