fbpx

Former, c’est s’investir, et c’est s’améliorer

09 septembre 2022

En plein mois d’août, la DARES publiait une note d’analyse (n°39) sur la dépense des entreprises au titre de la formation. Révélatrice du secteur à découvrir d’urgence.

Chiffres à retenir

  • 6,8 Md€ ont été versés aux OPCA par les entreprises en 2018
  • Les entreprises dépensent en moyenne 3 % de leur masse salariale (MSAB) en formation, environ 3 fois plus que les “obligations” hors TPE (moins de 10 salariés)
  • 2 % pour les PME de moins de 50 salariés et 4 % pour les grandes entreprises de 2 000 salariés et plus
  • Les entreprises de moins de 11 salariés bénéficient de 614 M€ de fonds de plus qu’elles n’en versent aux OPCA !

 

Retour sur le marché avant la mise en œuvre de la dernière Loi “liberté de choisir de son avenir professionnel” et des grandes évolutions depuis : certification qualité Qualiopi, monétisation du CPF et ses conséquences, importance de l’alternance, évolution de la gouvernance (France compétence, OPCO, etc.) et la gestion de la période Covid par les acteurs (FNE formation, digitalisation, etc.). Cette étude s’appuie sur les chiffres consolidés de 2018.

 

Les mutuelles formation

Sur les 6,8 Md€ versés aux financeurs des entreprises privées (les anciens OPCA – une vingtaine à l’époque – devenus aujourd’hui OPCO), les 3/4 font l’objet d’une redistribution des fonds dits mutualisés. Cela fonctionne comme les mutuelles santé.

Le reste, tout de même plus de 1,6 Md€, revient directement à l’entreprise qui a versé sa contribution, dite volontaire.

Sujet anciennement sensible, les 3/4 des fonds, qui passe donc par la mutualisation, bénéficie principalement aux petites entreprises et non aux plus grandes. Pour les spécialistes, c’est le principe de la mutualisation asymétrique descendante qui s’applique.

Ce principe semble surtout fonctionner sur les dispositifs de professionnalisation. A ICPF, la croissance connue depuis 2015, nous a amené à embaucher des jeunes souhaitant intégrer le marché du travail en alternance. Cela marche et plusieurs membres de l’équipe de l’époque sont aujourd’hui salariés et des piliers de notre entreprise.

 

Former c’est un besoin, pas un budget

Lors de la réforme de 2014, un des changements majeurs concernait – en dehors des évolutions sur le système de certification Qualité pour ICPF – le passage vers un fonctionnement plus “libéral” sur les dépenses de formation des entreprises (les 50 salariés et plus).

En lieu et place du budget formation garanti par les versements obligatoires, la Loi de 2014 favorise la dépense directe des entreprises pour répondre à l’obligation grandissante de former ses salariés.

Les PME, plus libres de leurs dépenses de formation, allaient elles arrêter de former ?

Ce n’est pas le cas. Les entreprises de taille intermédiaire (entre 50 et 1 999 salariés) contribuent notamment de manière volontaire en plus grande proportion. C’est bien le besoin en formation, et non le budget, qui prime dans la prise de décision des managers et des dirigeants concernés.

Les OPCA proposent, en contrepartie de ces versements, une offre de services plus poussée qui n’est pas toujours possible de trouver en interne (compétences et ressources RH/formation dédiées, centre de formation interne…).

 

S’informer pour mieux se former

Un enjeu demeure. Celui de l’accès à la formation dans les TPE et les petites PME. En effet, le taux d’accès à la formation y est moindre. Ce taux croît avec la taille de l’entreprise et c’est une constante.

Le rapport est de 1 à 2 entre les PME de moins de 50 salariés et les entreprises de plus de 2 000 salariés.

Les facteurs sont multiples (compétences formation interne, secteur d’activités, volonté individuelle, capacité à “se passer” d’une ressource, etc.) et complexes à solutionner. Le rôle des intermédiaires est important (expert-comptable, consultant spécialisés, etc.) et l’information essentielle. Encore trop de bénéficiaires de la formation ou d’entreprise méconnaissent le sujet de la formation. C’est pourtant un pilier que l’on retrouve dans les démarches qualité au cœur du quotidien de ICPF. L’amélioration continue sans formation, cela n’existe pas.

Chez ICPF, on forme nos équipes à la maitrise des fondamentaux du secteur de la formation, parmi d’autres thématiques. Durant l’intégration, c’est minimum 42 heures dédiées à la montée en compétences et bien plus en prenant en compte les autres formes d’apprentissage.

C’est ainsi que l’on maintient l’expertise aujourd’hui saluée de nos équipes et qui confirme le statut de pure player de la qualité en formation.

 

Venez tester les certifications Qualiopi et PRO avec ICPF.

 

En savoir plus :

DARES – Direction de l’Animation de la recherche, des Études et des Statistiques :
https://dares.travail-emploi.gouv.fr/

Accès à la note d’analyse n°39 :
https://dares.travail-emploi.gouv.fr/publication/la-depense-des-entreprises-au-titre-de-la-formation-quel-circuit-de-financement-en-2018

 

portrait vincent capoen
Vincent Capoën
Directeur Général chez ICPF

Partagez notre article sur les réseaux sociaux :
Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *